Que faire ?....La famine

Non disponible.

À la vue de cette faim, de ce froid et de cette humiliation de milliers d'hommes, je me convainquis que l'existence à Moscou de gens vivant de cette vie était un crime. Et nous, pendant ce temps, nous nous rassasiions de filets et d'esturgeons, et recouvrions nos parquets et nos chevaux de draps et de tapis.Quoi que pussent dire les savants du monde entier sur la nécessité d'un tel ordre de choses, cela était un attentat sans cesse commis et répété et moi, dans mon luxe, j'étais coupable non seulement de complaisance, mais encore de complicité.Le petit groupe d'hommes qui domine la masse des travailleurs, jouissant de tout ce qu'elle produit, vit dans l'oisiveté, dans un luxe insensé, et dépense inutilement et immoralement le produit du travail de millions d'êtres.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres