Les fins heureuses

Paru le
Papier ISBN: 9782924491263
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782924491355
Pour obtenir la disponibilité d'un produit, contactez-nous. Si le ou les livres commandés sont en inventaire, la commande sera traitée entre 1-4 jours. Si les livres ne sont pas en inventaire, votre libraire vous confirmera rapidement la durée du traitement prévue.

J'ai vu un film qui finit bien et j'ai senti l'artifice ; j'aurais préféré que des problèmes d'hypothèque ternissent le portrait, que la planète craque avant le générique, et en sortant du cinéma j'ai pensé qu'à la fin ma bobine se déviderait jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un amoncellement d'images éteintes, mes souvenirs d'enfance, mes échecs et mes joies, si bien que j'aurais du mal à décider si j'ai été heureux. Comment sait-on si une histoire se termine bien ? Dans les nouvelles des Fins heureuses, les vampires assouvissent leur soif, des oiseaux meurent en plein vol et les chats se jouent des humains, les pauvres, qui naviguent à vue.

Les libraires craquent

  • Les fins heureuses par la librairie Marie-Laura Inc.

    Le deuxième livre de Simon Brousseau, qui m'avait époustouflé avec son premier, ''Synapses'', réussit tout autant à m'ébaubir ! On y retrouve avec joie la même finesse dans l'écriture, cette façon à la fois cynique et tendre de dépeindre l'humanité dans ses petites et grandes maladresses, qui parfois s'élèvent jusqu'à devenir d'authentiques moments de grâce. L'humour que distille cet auteur s'abreuve à la même eau douceâtre que celle qui fonde son désespoir. À lire sans hésiter !

    - Philippe

  • Les libraires conseillent (juin 2018) par la librairie Les libraires

    « Dans un éventail de vies éparses, Simon Brousseau livre le quotidien de personnages ordinaires avec un humour incisif et un regard lucide. On savoure les trois capsules « Lettre à un nageur », hilarantes, et les troublantes, mais non moins drôles « E-confessions ». L’auteur s’amuse avec les doutes, la culpabilité et la petitesse d’esprit, ces petites failles qui se tapissent en chacun de nous et qui surgissent à l’occasion. Il en tisse son fil conducteur, dévoilant nouvelle après nouvelle, une trame intelligente et mordante. »
    Chantal Fontaine, librairie Moderne (Saint-Jean-sur-Richelieu)


  • Commenté dans la revue Les libraires par Philippe Fortin, librairie Marie-Laura

    Libéré de la contrainte de concision qu’il s’était imposée pour Synapses, Brousseau nous revient avec un deuxième recueil aux nouvelles plus longues mais empreintes de la même densité. Comprenant une incursion passagère mais réussie dans la science-fiction, une série de lettres adressées à un nageur de bain libre, des extraits du journal intime d’un scientifique seul à connaître l’imminence de la fin du monde ainsi qu’une banque de confessions où différents personnages se confessent de leurs petites lâchetés machinales, ce livre réitère l’exploit de savoir conjuguer le cynisme, la sensibilité, l’humour et le désespoir en un seul lieu, celui qui fonde notre humanité. À lire sans hésiter!

Les libraires vous invitent à consulter

12 façons d’aborder la forme brève au Québec

Par publié le

Cette année encore, le réseau Les libraires est fier de supporter l'initiative « Le 12 août, j'achète un livre québécois! ».  Dès le 1er août, visitez chaque jour cette page pour découvrir des suggestions de lectures concoctées par les indépendants. Une sélection vous sera dévoilée chaque jour! Quel que soit votre choix, nous vous invitons à visiter votre libraire indépendant ou à vous rendre sur le site leslibraires.ca! Montrez-nous vos achats québécois sur Facebook ou Instagram en utilisant

Simon Brousseau remporte le prix Adrienne-Choquette 2019

Par publié le

Le livre Les fins heureuses de Simon Brousseau (Le Cheval d’août) est couronné du prix Adrienne-Choquette 2019. Le prix a été remis le jeudi 11 avril à 17h au Salon international du livre de Québec. Créé en 1981, le prix, doté d’une bourse de 1000$, récompense un recueil de nouvelles publié au cours de l’année précédente. Avec Les fins heureuses, L’esclave du château de David Dorais (Leméac) et Ce que l’avenir ne dira pas de Caroline Thérien (Lévesque éditeur) étaient finalistes pour le prix Ad

La nouvelle : naissance et reconnaissance de l’art du bref au Québec

Par publié le

Fréquemment dédaigné au profit du roman, en tout cas dans le monde des lettres francophones, le genre de la nouvelle a pourtant droit à ses lettres de noblesse. Loin d’être un succédané du roman, encore moins le texte inachevé de ce qui aurait pu être un grand projet, la nouvelle possède des propriétés aux vertus cardinales. Elle pourrait même figurer comme le genre le plus approprié à notre époque par sa forme brève qui va de pair avec le temps que l’on consacre aux choses. N’allons pas croire

De l’art de se raconter des histoires

Par publié le

E-confessions : je suis absolument incapable de respecter les dates de tombée déterminées par la rédactrice en chef de Les libraires. In-ca-pa-ble. Le cercle vicieux se met habituellement en branle grâce au précieux carburant de la procrastination, auquel s’additionne très rapidement celui de l’angoisse irrationnelle de ne plus du tout avoir ce qu’il faut dans ma caboche pour écrire une chronique comme celle-ci. Je n’ai habituellement d’autre choix, afin de ne pas sombrer dans le dégoût viscéral

Les libraires conseillent : juin 2018

Par publié le

Les libraires conseillent répond à la demande des lecteurs avides de suggestions. Chaque mois, un comité formé d’une quinzaine de libraires établit, après moult discussions passionnées et passionnantes, une sélection de cinq livres. Essais, BD, romans jeunesse ou pour adultes, d’ici comme d’ailleurs, ces cinq livres sont mis de l’avant dans les librairies membres de notre réseau. Cette initiative est une belle occasion de promouvoir des livres jugés particulièrement remarquables, ainsi que de va

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres