Françoise Giroud: une plume engagée à l'Express

Non disponible.

Indomptable Giroud. Que Jean-Jacques Servan-Schreiber surnommait affectueusement «la Panthère». Elle a trente-sept ans lorsqu'elle s'associe avec JJSS pour fonder L'Express, en 1953.Jacques Duquesne, qui collabora au journal de 1967 à 1971, convoque les souvenirs. Il esquisse le portrait d'une patronne de presse passionnément éprise de son métier, perfectionniste jusqu'à l'obsession, dotée d'un esprit vif et d'une plume talentueuse. Une femme de tête à la personnalité complexe, élégante jusqu'au bout des ongles. Il fait renaître la vie du journal, l'effervescence qui y régnait, les crises et les succès. Surtout, il saisit le climat intellectuel et moral de l'époque, ses enjeux historiques, politiques et sociaux.L'ancien rewriter du news - qui en sera plus tard le président du conseil de surveillance - commente ici une large sélection d'archives, qui réunit les éditoriaux les plus marquants de Françoise Giroud. Par leur caractère engagé et éclairant, ceux-ci offrent un regard d'une rare acuité, sur les événements qui bouleversèrent le troisième quart du XXe siècle, à savoir la présidence de Charles de Gaulle, la guerre froide et ses tensions internationales, la vague contestataire de Mai 68, etc. De ces articles, s'élève la voix de Françoise Giroud, libre, excellant dans l'art de la chute - on se souvient du fameux «On ne tire pas sur une ambulance» - capable, aussi, d'une ironie mordante : «La pilule enlaidit ? Allons bon... Et l'hypocrisie ?». Se profilent ses combats contre la guerre d'Algérie, l'arme nucléaire, la peine de mort, mais également sa vigilance constante portée à la liberté d'information et à la cause des femmes. Ce qui la conduisit à entrer en politique, en 1974. Une leçon de courage, d'impertinence, qui résonne encore aujourd'hui d'une étonnante actualité.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres